Actualité

Impression 3D

Publié le 18/06/2020

On entend de plus en plus souvent parler de bâtiments imprimés en 3D, et, de nouvelles réalisations font régulièrement la une de l’actualité. Pour autant, cette technique innovante reste assez méconnue et suscite quelques interrogations. BTP CFA Hauts-de-France versant Nord vous propose un éclairage.

En quoi consiste cette technique ?

Certaines imprimantes 3D de construction ressemblent à des imprimantes 3D de bureau très grand format 

Tandis que d’autres se composent d’un bras mécanique pivotant sur lui-même.

Dans les deux cas, du béton est poussé à travers une buse spéciale pour former des couches qui vont s’empiler jusqu’à former un mur.

Quel intérêt ?

L’impression béton 3D permet d’accélérer nettement les constructions (quelques jours pour bâtir une maison complète !) tout en réduisant l’empreinte écologique de la construction (moins de déchets, moins de transport de matériaux, …).

L’impression des bâtiments offre également une liberté «architecturale » plus grande : la création d’un mur courbé ou d’une façade unique est grandement facilitée.

Le coût de fabrication d’un mur est aussi un élément intéressant : alors que le coût moyen d’un mur « traditionnel » de 1m² est évalué à environ 70€, certains fabricants d’imprimantes avancent un coût de 25€ le m². Ce dernier point est toutefois à nuancer, l’investissement initial étant important, les économies ne pourront être réalisées que sur du long terme et de grandes surfaces imprimées.

Les maçons vont disparaître, alors ?

La réponse est claire : NON, les maçons ne sont pas promis à la disparition ! Même s’il est évident que les besoins de main d’œuvre sont moindres qu’en construction traditionnelle, des maçons sont toujours nécessaires pour alimenter l’imprimante en béton, pour superviser la réalisation des bâtiments, pour les finitions (le résultat « brut » de l’impression béton n’est pas « beau», il faut prévoir, à minima, un ponçage/enduisage pour obtenir un résultat similaire aux constructions traditionelles.

Enfin, à l’heure actuelle, l’impression béton 3D reste un marché de niche et ne peut prétendre répondre à tous les besoins de constructions.